Défendons le val de Dronne et la forêt de la Double contre les projets qui les menacent
Défendons leur biodiversité, leur cadre naturel, leur calme, leur authenticité, leur économie du tourisme…

Asso3D

Oui aux énergies renouvelables adaptées à notre territoire,
qui créent des emplois locaux et qui sont acceptées par la population.
Les énergies renouvelables adaptées au Périgord n’utilisent pas le vent, mais le bois, les rivières, le soleil, les élevages.


Notre association, qui compte 383 membres, agit depuis 2013. Pourquoi ?
Si vous souhaitez nous aider, notamment dans les procédures judiciaires, faites un don.
3338 signatures ! Signez notre pétition.

En suivant notre fil d'actualité depuis 2012, vous pouvez connaître le déroulé des faits et en faire une analyse documentée et approfondie, avec des sources incontestables.

Le Périgord est riche de ses paysages qui font son patrimoine touristique et sa marque mondialement connue. Le grand éolien viendrait à ruiner cet atout. Cette erreur est tout à fait évitable : en effet, le Périgord est également riche d'énergies renouvelables autres que le grand éolien et il n'a pas à rougir du chemin déjà parcouru dans ce domaine !

Le collectif FORCES PERIGORD, qui rassemble 7 associations et 2000 membres, explique pourquoi s’opposer au grand éolien en Dordogne et soutient le développement en Dordogne des énergies renouvelables adaptées à notre région.


Pourquoi s’opposer au grand éolien en Dordogne ?

Les objectifs qui visent à développer les énergies renouvelables ne sauraient être confondus avec les objectifs de développement de l’éolien.

Nous nous inquiétons du développement anarchique des projets éoliens et nous dénonçons l’implantation d’installations industrielles dans nos campagnes qui, à l'évidence, induiraient plus d'impacts négatifs que d'impacts positifs.

Des sociétés privées de développement de projets éoliens ne viennent démarcher des maires de communes rurales que pour acquérir une garantie financière d’origine publique. Elles seraient absentes sans cette subvention.

La promesse de revenus fiscaux pour les collectivités territoriales ne saurait être à elle seule un motif de développement de l’éolien. Nous dénonçons l‘attitude de quelques maires dont les décisions impactent un territoire qui dépasse le cadre de leur commune.

L’efficience de l’éolien industriel est loin d’être acquise : il s’avère peu rentable (facteur de charge – c’est-à-dire rendement - de 15,8% dans le nord de la Nouvelle-Aquitaine, l’un des plus bas de France) ; il est cher, notamment en fonction de ses coûts indirects ; il ne crée pas d’emplois locaux ; il est intermittent, non prédictible et aléatoire, donc non pilotable ; son énergie n’est pas stockable de façon massive.

L’éolien industriel est la source de nombreuses nuisances : il provoque une pollution sonore audible, inaudible (infrasons) et visuelle (jour et nuit), pouvant porter atteinte à la santé des habitants (Académie de Médecine, 9 mai 2017); il laissera des tonnes de béton dans des espaces naturels ; il est une gêne pour l’intervention des avions bombardiers d’eau ; il nuit à la biodiversité.

Nous dénonçons la course à des éoliennes de plus en plus hautes pour conquérir des zones peu ventées : jusqu’à 200 mètres en bout de pale pour les projets dans le département. Ces modèles sont deux fois plus hauts que les premières éoliennes. Le strict respect du minimal réglementaire de 500 mètres des habitations ou son extension à 600 ou 900 mètres ne saurait servir d’alibi. Nous demandons une distance des habitations proportionnelle à la hauteur des éoliennes (10 fois en Bavière et en Pologne).

Nous voulons défendre nos paysages, sources d’activité touristique, face à la puissance de l’industrie éolienne, sa finance et ses lobbies.

Nous saluons les nombreux habitants, élus, personnalités, associations et syndicats de la Dordogne qui ont pris publiquement une position critique sur le sujet. 500 personnes manifestaient le 25 mars 2017 à Nontron.

Nous nous réjouissons de la motion du Conseil départemental de la Dordogne, votée à l’unanimité le 13 janvier 2017,
- qui «déplore la division générée par ces projets auprès des habitants des territoires concernés»,
- qui craint les nuisances attendues : « atteinte à la faune, bruit important pour le voisinage immédiat, atteinte aux paysages et à l'environnement naturel et architectural»,
- qui « réaffirme son soutien à la mise en œuvre de solutions énergétiques alternatives aux énergies fossiles, sous la condition expresse qu'elles respectent les paysages et le patrimoine naturel et architectural, et sous la condition qu'elles recueillent l'assentiment des élus et de la population des bassins de vie concernés.»


Nous souhaitons que soient développées en Dordogne des énergies renouvelables adaptées à notre région

Il faut avant tout se poser la question de l’utilisation de l’énergie, des économies à faire et des actions à mener sur les secteurs émetteurs de gaz à effet de serre (GES) en Dordogne : l’agriculture 37%, les transports 29%, l’industrie 13%, l’habitat 13% (source SDE24, juin 2017).

Un projet de territoire doit tendre à réaliser un mix énergétique par des ressources locales adaptées au territoire, en s’inspirant des principes suivants mis en évidence lors du débat participatif organisé par le Conseil départemental à Nontron le 29 avril 2016 :

- Les projets doivent être concertés en amont – avec une participation du public - et décidés par tous les acteurs du territoire.
- Les énergies renouvelables ne doivent pas être sources de nuisances.
- Il faut veiller à conserver les richesses économiques locales, comme le secteur du tourisme.
- Les projets ne doivent pas être guidés par la seule recherche de subventions ou de revenus fiscaux.
- La construction, l’installation et l’exploitation des unités d’énergie renouvelable doivent générer de l’emploi local.
- La production de proximité est un gage de responsabilisation. Il faut développer localement l’adéquation entre production et consommation pour éviter les déperditions d’énergie.

La Dordogne dispose d’un important potentiel en énergies renouvelables :
- Le bois énergie est la première source d’énergie renouvelable de notre territoire et les lieux de production sont proches des lieux de consommation. Plus de 500 000 tonnes y sont mobilisables pour l’énergie, c’est le 2ème parc en France.
- La petite hydroélectricité offre également d’intéressantes perspectives en quantité et régularité de production, mais aussi en potentiel d’activités et d’emplois non délocalisables. La production en Dordogne provient aujourd’hui de 52 barrages appartenant pour la plupart à des particuliers. Elle pourrait être développée de façon significative.
- La méthanisation produit à la fois de l’électricité, de la chaleur et de l’engrais qui sont autant de sources de revenus pour l’éleveur agriculteur. Elle contribue de ce fait à maintenir des emplois dans l’agriculture; elle permet aussi d’en développer d’autres pour l’installation et la maintenance des méthaniseurs.
- Le solaire offre un potentiel dans notre région, 1er producteur photovoltaïque en France. La Dordogne est sous équipée dans ce domaine.
Pour le photovoltaïque, il faut privilégier les créations sur les bâtiments publics, les bâtiments agricoles, les mobiliers urbains, les parkings, et veiller à préserver notre richesse paysagère. Il faut trouver une échelle pertinente avec des projets adaptés et valoriser les expériences locales.
Le développement du solaire thermique est aussi à promouvoir.
- La géothermie : Pour mieux connaitre la ressource, des cartes précises sont à créer et des études indépendantes à réaliser.

Risque d'encerclement de Saint-Aulaye, petite cité de caractère, par 40 éoliennes  
Voulons-nous cela autour de Saint-Aulaye, petite cité de caractère ?


Vingt-huit communes s'opposent aux projets éoliens dans la forêt de la Double : Saint-Barthélémy de Bellegarde, Eygurande et Gardedeuilh, La Jemaye, Servanches, Ponteyraud, Saint-André de Double, Saint-Avit, Saint-Privat des Prés, Médillac, Saint-Antoine-Cumond, Les Eglisottes-et-Chalaures, Lapouyade, Bayas, Lagorce, Abzac, Chamadelle, Saint-Ciers d'Abzac, Tizac de Lapouyade, Saint-Christophe de Double, Saint-Médard de Guizières, Lalande de Pomerol, Savignac de l'Isle, Le Pizou, Porchères, Saint-Seurin sur l'Isle, Saint-Aigulin, La Genétouze, Bonnes.


Pourquoi notre association ?


Sept centrales électriques de grandes éoliennes industrielles sont en projet depuis 2012 dans la forêt de la Double. Sont ou ont été concernées huit communes de la Dordogne, une de la Charente Maritime, quatre de la Charente et une de la Gironde :

- Puymangou et Parcoul (Le Bourg de Puymangou).

- Saint-Aulaye (Bois de Salamou, Le Jeu des Quilles, Bois du Fournet, et hameaux de Motte Rouge, La Latière, La Fortie, Chantemerle, La Livardie).

- Saint-Vincent-Jalmoutiers (Bois de La Lande, les Communautés, les Fouillargues, les Boueynas, le Champ de tir, le Poritel, le Claud du Pey, Fonteau de Double). Les communes de Servanches et Echourgnac étaient à l'origine concernées par cette centrale électrique

- La Roche-Chalais (Bois de l'Homme Mort, Lavautour, Le Fénage, Martillac, Le Soulard, Chante-Loup, Le Claud de Labinaud, Chauvet, Les Vignes de Bodout, Saint-Sicaire, Le Séguineaud, Fonblanche). La commune d'Eygurande-et-Gardedeuilh était également concernée par ce projet au départ.

- La Barde en Charente Maritime, entre La Roche-Chalais, Saint-Aigulin et Coutras.

- Yviers, Brossac, Saint-Vallier et Bardenac, près de Chalais en Charente.

- Maransin en Gironde.

D'autres projets fleurissent de façon anarchique pouvant conduire à un mitage du territoire : La Rochebeaucourt et Argentine, Champagne et Fontaine (Dordogne), Verteillac, Cherval (Dordogne), Savignac-les Eglises (Dordogne), Saint-Saud Lacoussière, Miallet, Saint-Jory de Chalais (Dordogne), Milhac de Nontron (Dordogne), Beaussac (Dordogne), Sainte-Orse, Temple-Laguyon et Azerat (Dordogne), Firbeix, Sceau-Saint-Angel (Dordogne), Saint-Geyrac, Rouffignac (Dordogne), Chepniers (Charente Maritime), Mouthiers-sur-Boëme (Charente), etc.

Les riverains, la population dans son ensemble et les communes voisines ont été délibérément tenus au secret de ces projets le plus longtemps possible.

Les promoteurs se jettent sur des zones à faibles contraintes fiscales et à opposition riveraine supposée faible : les zones naturelles!

Notre région bénéficie d'une nature très préservée - vallée de la Dronne, forêt de la Double, Périgord vert - et ce patrimoine paysager de grande valeur mérite d'être défendu avec force. Le massif forestier de la Double est exempt de pollutions sonores ou visuelles et la pureté des nuits étoilées n'est pas atteinte par la pollution lumineuse. Les habitants de la région aiment cette douceur de vivre et cette qualité de vie. Ces atouts sont aussi recherchés par les habitants de grandes villes de France ou d'Europe en quête de quiétude. D'où le développement récent par la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye des activités liées au tourisme. Nos élus n'ont-ils pas la responsabilité de garantir la tranquillité et de développer l'économie ?

Si nous n'y prêtons pas garde, notre belle région sera totalement transformée. Regardez le témoignage de ceux qui croyaient aux éoliennes industrielles dans le Lévézou, en Aveyron. Ce film d'une vingtaine de minutes vous montre comment, en partant de quelques éoliennes (8), on transforme tout un territoire bucolique en une vaste zone industrielle (plusieurs centaines). Il est en deux parties car YouTube limite la durée de chaque film à 15 minutes.
Commencez par : Film 1ère partie
puis : Film 2ème partie.

Nous sommes déterminés à nous opposer à ces projets néfastes pour notre région et qui ne satisfont à aucun des standards d’une production rationnelle d’énergie électrique. Connectez-vous régulièrement sur ce site et rejoignez notre association. Voir le bulletin d'adhésion et notre pétition.

500 tonnes de béton non aux eoliennes dans la Double 1000 tonnes de béton par éolienne resteront dans le sol de la Double après démantèlement

Asso3D, Le Bourg de Puymangou, 24410 Saint-Aulaye-Puymangou - defense.dronne.double@gmail.com - 05 53 91 33 87 - 06 28 22 54 52


Mentions légales