Défendons le val de Dronne et la forêt de la Double contre les projets qui les menacent
Défendons leur biodiversité, leur cadre naturel, leur calme, leur authenticité, leur économie du tourisme…

Asso3D

Oui aux énergies renouvelables adaptées à notre territoire,
qui créent des emplois locaux et qui sont acceptées par la population.
Les énergies renouvelables adaptées au Périgord n’utilisent pas le vent, mais le bois, les rivières, le soleil, les élevages.


Notre association agit depuis 2013. Pourquoi ?
Si vous souhaitez nous aider, faites un don.
Plus de 2800 signatures ! Signez notre pétition.
Suivez notre fil d'actualité depuis novembre 2012.

Actualités et dernières mises à jour :


Enquête publique : 1 668 personnes ou institutions et 9 communes sur 13 opposées au projet de centrale éolienne à Puymangou et Parcoul.

L'enquête publique pour la centrale électrique éolienne des "Grands Clos" (Saint-Aulaye-Puymangou et Parcoul-Chenaud) a eu lieu du 19 septembre au 28 octobre. La commission d'enquête rendra son rapport le 19 décembre. Une manifestation a rassemblé 100 opposants le 19 septembre devant la mairie de Saint-Aulaye et 200 opposants étaient présents à la réunion publique organisée le 19 octobre par le président de la commission d'enquête.

Asso3D a eu connaissance de 1668 contributeurs opposés au projet et de 92 favorables.

9 conseils municipaux sur 13 se sont opposés au projet dans le cadre de l'enquête publique : Servanches, La Roche-Chalais, Saint-Aigulin, La Genétouze, Médillac, Saint-Avit, Chalais, Bazac, Bonnes. Au total, 80% des conseillers des communes voisines de Saint-Aulaye-Puymangou et de Parcoul-Chenaud s'opposent au projet.

La Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS) se réunira au 1er trimestre 2017 et la préfète de la Dordogne se prononcera vers avril 2017 sur l'autorisation d'exploiter.



Consultation officielle du public en mai-juin et juin-juillet 2016 : 1543 oppositions (résultats analysés par Abo Wind et en ligne sur le site de la préfecture de la Dordogne) dans les consultations du public du 24 mai au 8 juin et du 27 juin au 13 juillet 2016 pour la demande d'autorisation de "défrichement" à Puymangou et Parcoul. Cette procédure dite de "mise à disposition du public" concernait 4,6 hectares de forêt. Rappelons que "le défrichement est défini comme étant la destruction volontaire de l'état boisé d'un terrain et la suppression de sa destination forestière" (article L.311-1 du code forestier). Seuls 42 contributeurs, pour la plupart proches du conseil municipal de Parcoul, ont émis un avis favorable.


Saint-Aulaye encerclé par les éoliennes  
La "destruction volontaire" de plusieurs hectares de forêt : 4,6 aujourd’hui,
jusqu’à 17 demain, voire 30 hectares !


Débat participatif sur les énergies renouvelables organisé le 29 avril 2016 à Nontron par le Conseil Départemental : l'éolien n'est pas adapté à la Dordogne.

"Les projets doivent être concertés en amont et décidés pas tous les acteurs du territoire. C’est  important  pour  leur  acceptation.  C’est  pour  cela  que  l’on  a  vu  naitre  une  opposition au développement  de  l’éolien  en  Périgord  vert."

"Pourquoi   ne   pas   proposer   un   moratoire   contre   l’éolien   industriel   en   attendant le SCoT ?"

"L’éolien : Le modèle industriel ne semble pas adapté au territoire (paysage, vent, tourisme, couloir migratoire des grues cendrées, habitat dispersé…) et induit des nuisances (bruit, santé, infrasons...). Les projets portés localement sont surement mieux acceptés contrairement aux projets industriels.
Pour   certains   c’est   une   énergie   chère   à   la   rentabilité   déficitaire   et   à   la   faible création d’emplois   locaux.   Pour   d’autres,   on   peut   développer   des   emplois   si   les   éoliennes   sont   fabriquées localement. Le petit éolien individuel (moins de 10m, à axe vertical) est surement acceptable. Cela peut permettre de rendre autonome des hameaux.
Enfin, ce   qui   est   inquiétant   c’est   qu’ils   provoquent   des   clivages   et   une   destruction   de   l’harmonie  sociale.  Cela  a un impact sur la vie locale."


Vingt-sept communes s'opposent aux projets éoliens dans la forêt de la Double : Saint-Barthélémy de Bellegarde, Eygurande et Gardedeuilh, La Jemaye, Servanches, Ponteyraud, Saint-André de Double, Saint-Avit, Saint-Privat des Prés, Médillac, Saint-Antoine-Cumond, Les Eglisottes-et-Chalaures, Lapouyade, Bayas, Lagorce, Abzac, Chamadelle, Saint-Ciers d'Abzac, Tizac de Lapouyade, Saint-Christophe de Double, Saint-Médard de Guizières, Savignac de l'Isle, Le Pizou, Porchères, Saint-Seurin sur l'Isle, Saint-Aigulin, La Genétouze, Bonnes.


Pourquoi notre association ?


Six centrales électriques de grandes éoliennes industrielles sont en projet depuis de nombreux mois dans la forêt de la Double. Sont ou ont été concernées huit communes de la Dordogne, une de la Charente Maritime et quatre de la Charente :

- Puymangou et Parcoul (Le Bourg de Puymangou).

- Saint-Aulaye (Bois de Salamou, Le Jeu des Quilles, Bois du Fournet, et hameaux de Motte Rouge, La Latière, La Fortie, Chantemerle, La Livardie).

- Saint-Vincent-Jalmoutiers (Bois de La Lande, les Communautés, les Fouillargues, les Boueynas, le Champ de tir, le Poritel, le Claud du Pey, Fonteau de Double). Les communes de Servanches et Echourgnac étaient à l'origine concernées par cette centrale électrique

- La Roche-Chalais (Bois de l'Homme Mort, Lavautour, Le Fénage, Martillac, Le Soulard, Chante-Loup, Le Claud de Labinaud, Chauvet, Les Vignes de Bodout, Saint-Sicaire, Le Séguineaud, Fonblanche). La commune d'Eygurande-et-Gardedeuilh était également concernée par ce projet au départ.

- La Barde en Charente Maritime, entre La Roche-Chalais, Saint-Aigulin et Coutras.

- Yviers, Brossac, Saint-Vallier et Bardenac, près de Chalais en Charente.

D'autres projets fleurissent de façon anarchique pouvant conduire à un mitage du territoire : Maransin (Gironde), Savignac-les Eglises (Dordogne), Saint-Saud Lacoussière, Miallet, Saint-Jory de Chalais (Dordogne), Milhac de Nontron (Dordogne), Beaussac (Dordogne), Chepniers (Charente Maritime), Mouthiers-sur-Boëme (Charente), etc.

Les riverains, la population dans son ensemble et les communes voisines ont été délibérément tenus au secret de ces projets le plus longtemps possible.

Les promoteurs se jettent sur des zones à faibles contraintes fiscales et à opposition riveraine supposée faible : les zones naturelles!

Notre région bénéficie d'une nature très préservée - vallée de la Dronne et forêt de la Double - et ce patrimoine paysager de grande valeur mérite d'être défendu avec force. En effet, ce massif forestier est exempt de pollutions sonores ou visuelles et la pureté des nuits étoilées n'est pas atteinte par la pollution lumineuse. Les habitants de la région aiment cette douceur de vivre et cette qualité de vie. Ces atouts sont aussi recherchés par les habitants de grandes villes de France ou d'Europe en quête de quiétude. D'où le développement récent par la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye des activités liées au tourisme. Nos élus n'ont-ils pas la responsabilité de garantir la tranquillité et de développer l'économie ?

Si nous n'y prêtons pas garde, notre belle région sera totalement transformée. Regardez le témoignage de ceux qui croyaient aux éoliennes industrielles dans le Lévézou, en Aveyron. Ce film d'une vingtaine de minutes vous montre comment, en partant de quelques éoliennes (8), on transforme tout un territoire bucolique en une vaste zone industrielle (plusieurs centaines). Il est en deux parties car YouTube limite la durée de chaque film à 15 minutes.
Commencez par : Film 1ère partie
puis : Film 2ème partie.

Nous sommes déterminés à nous opposer à ces projets néfastes pour notre région et très contestés pour leur apport énergétique. Connectez-vous régulièrement sur ce site et rejoignez notre association. Voir le bulletin d'adhésion et notre pétition.

500 tonnes de béton non aux eoliennes dans la Double 1000 tonnes de béton par éolienne resteront dans le sol de la Double après démantèlement

Asso3D, Le Bourg, 24410 Puymangou - defense.dronne.double@gmail.com - 05 53 91 33 87 - 06 28 22 54 52


Mentions légales